Monsieur Eddy Seigneur

eddy-iam2Au CDT, on ne loupe aucune occasion d’allier sport, bonne action et petit article au passage.
La semaine dernière, Pascal faisait un Londres – Paris en 3 jours sur son Kuota afin de lever des fonds pour l’association Club Peloton qui vient en aide au victime des attentas (FENVAC). Eddy Seigneur,touché par cette action et ami avec un des membres présent est venu les accompagner le dernier jour pour les supporter et donner quelques precieux conseils
Ni une ni deux, Pascal choppe le héros de notre adolescence pour lui poser une dizaine de questions façon Comptoir.

Voici l’interview d’un grand directeur sportif aujourd’hui chez IAM Cycling et dernier vainqueur français sur les Champs Elysées.

Est-ce que tu roules encore ?

Je roule de temps en temps mais je préfère maintenant quelques footings étant toujours en déplacement. Une paire de basket et hop … c’est parti pour 50 minutes.

Tu as fait toute ta carrière sans casque. Tu le referais ?

Bonne question , j’ai été longtemps à ne pas mettre de casque en course ou même à l’entraînement en pensant que le casque me gênerait ou me donnerait trop chaud en le portant. Je me suis bien trompé car maintenant je ne pourrais plus faire de vélo sans casque, c’est un peu comme la ceinture de sécurité ; c’est inimaginable de faire de la route sans ceinture …

Quand on entend « Eddy Seigneur » on pense aux Champs Elysées. Est-ce ta plus belle victoire ?

Pour être honnête c’est les 4 jours de Dunkerque car c’est un groupe qui a remporté l’épreuve mais pas juste un homme comme sur les Champs Elysées.
Les Champs reste néanmoins une des plus belles mais pas la plus belle. Le collectif a toujours été une source de motivation pour moi , on ne gagne jamais une course seul .

eddy-champs-elysees

On ne comprend toujours pas ton sprint final sur les Champs Elysées  avec les mains en haut du cintre. Tu peux nous expliquer cette position stp ?

C’est une habitude que j’ai depuis mon enfance, les mains en haut du guidon. J’ai beaucoup de mal à avoir une position aérodynamique (mains en bas) c’est plus une gêne sur ma performance

Tu es directeur sportif depuis plusieurs années, mais c’est quoi ton job au quotidien ?

Mon job consiste à manager 8 ou 9 coureurs. Cela passe par le briefing mais aussi le débriefing le soir pour chaque coureur. Le soir après les repas nous visualisons avec les vidéos les arrivées au sprint pour un débriefing de ce qui n’a pas été durant le final. Il y a aussi le staff sur les courses à diriger, ce qui représente une vingtaine de personnes sur les courses normales.
Sur les grands Tours, nous il nous arrive d’être beaucoup plus nombreux et le staff complet peut comprendre une quarantaine de personnes.
Durant toute  l’année, un directeur sportif s’occupe de 6 à 7 coureurs avec lesquels il doit avoir un contact perpétuel.

Pourquoi il faut 5 directeurs sportifs dans 1 équipe ?

Tout simplement étant une équipe WorldTour nous avons un programme très rempli de février à octobre et sur plusieurs continents et donc beaucoup de courses au programme. Cela nous arrive d’avoir 2 courses à étapes au même moment d’où le besoin de plusieurs directeurs.
Il faut savoir qu’un directeur sportif fait 140 à 150 jours de course par an, sans compter les déplacements en voiture. C’est un métier de passion et on est rarement le soir à la maison en famille.

Pour sa première participation au TDF, le Team IAM Cycling doit être fier avec des gars comme Jarlinson Pantano et Stef Clement.

Déjà l’an dernier nous avions un objectif  : on visait un top Ten avec notre leader Mathias Frank chose que nous avons réussi. Cette année l’objectif étais un peu différent car nous étions sur le Tour pour être combatif et acteur de la course. Objectif remplit avec Jarlinson (victoire d’étape) et une visibilité de  toute l’équipe durant toutes les étapes.

On a déjà vu certains VTTistes rejoindre les cyclistes Pro mais, hormis Lance Armstrong, on ne voit jamais de triathlètes. Que leur manquent-ils selon toi pour faire de bons coureurs ?

Ce sont de très bons coureurs ! Accumuler autant d’effort en une journée c’est juste incroyable. Après pourquoi il ne sont pas sur la route est une autre chose. Je pense que c’est peut être la diversité des épreuves et l’effort individuel qui les attirent plus .

Comment est considéré le triathlon dans le monde du cyclisme ? Connais-tu certains champions (au moins de nom) ?

Le triathlon est considéré comme un sport de dingues. Pour faire faire autant d’efforts, il faut avoir un mental à toute épreuve.
Malheureusement je ne connais pas de noms mais je regarde quand je peux les épreuves .

Tu es 4 fois champion de France de Contre la montre et tu as été coureur Pro pendant 13 ans. Si tu devais faire 180km le plus vite possible, ça te viendrait à l’idée de prendre un vélo de chrono et une roue pleine ?

Si c’est pour aller le plus vite possible, je prendrais une belle Harley avec de jolis chromes pour qu’elle brille à mon passage .

Beaucoup de cyclistes pro se reconvertissent en triathlètes (souvent avec succès). Ca t’a tenté un jour ?

J’aurai bien aimé faire juste un jour un mini triathlon pour voir. Mais le problème c’est que  je suis trop dans la compétition et il m’aurait fallut beaucoup d’heures d’entraînement pour être au top .

Tu peux nous dire quelques mots sur la campagne « reste cool et partage la route »

restecoolNous devons tous avoir une responsabilité sur les routes, nous les cyclistes mais aussi les voitures. Nous avons de plus en plus d’obstacles sur les routes et la vie est plus importante que le reste alors restons zen au Volant et partageons nos jolies paysages de France ou ailleurs.

Merci beaucoup Eddy pour ton temps et tes réponses à ces quelques questions. Encore 1000 merci pour ton aide et pour cette arrivée sur Paris digne d’un grand tour Pro que tu as offert aux cyclistes de Club Peloton.
A très bientôt sur les routes, on suivra tes guerriers du macadam sur leurs étapes.

2 Comments

  1. Merci pour cette interview.
    Pour l’histoire du sprint, en fait, il n’y a pas vraiment sprint, c’est-à-dire en danseuse, en force. Et pour l’histoire d’avoir les mains en haut ou en bas, du point de vue aérodynamique, le mieux c’est d’avoir les avant-bras à l’horizontal, la hauteur du poste de pilotage et la souplesse du coureur influent sur l’option https://goo.gl/YJN6sN
    A l’époque de Seigneur, la mode n’était pas encore à l’utilisation de cadres rikiki avec le poste de pilotage surbaissé comme aujourd’hui. Les cadres étaient plus longs et permettaient de rouler les mains en bas coude plié : en l’occurence, Eddy aurait pu et dû rouler les mains en bas, mais avec l’aisance qu’il avait et la quasi assurance de gagner qui devait l’envahir à quelques hectomètres de la ligne, il a pu s’en passer avec succès 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>